Votre stock informatique : ce faux ami…

Si la gestion des stocks vous apporte une aide indispensable au jour le jour, assurant ainsi confort et satisfaction, elle a pourtant quelques faiblesses et, en particulier, une insidieuse propension à alourdir discrètement le stock informatique.

D’où vient cette surcharge pondérale ?

  • Du non déstockage des produits rendus aux laboratoires.
  • Des périmés que vous faites détruire en cours d’exercice.
  • De l’enregistrement « distrait » de vos achats  grossiste et directs – notamment en présence de différés de livraisons.
  • De la commande ponctuelle d’un produit non géré qui ne se déstockera pas à la vente.

Autant de situations qui ont pour conséquence majeure de faire grossir artificiellement votre stock. En soi rien de grave…sauf que cet embonpoint progresse tous les ans et finit par générer une marge artificielle, un impôt artificiel et une situation très vite ingérable lors d’une cession.

Avec quelques chiffres, cela devient plus parlant :

Pour un CA de 2.000.000€, le stock informatique va crânement être évalué à 220.000€ tandis que l’inventaire physique, lui, sincère et véritable, s’établira à 180.000€. Le delta se détermine donc à 40.000€ soit une marge optimisée de 2% !

Première conclusion : l’optimisation de la rentabilité masque d’éventuelles malversations.

Deuxième conclusion: 12.000 € d’impôt non fondé. Cette « dépense » est un investissement non productif !

Troisième conclusion : en cas de vente, comment expliquer un stock très bas ou une marge qui s’effondre ? Tout cela a de quoi alerter l’acquéreur sur la rentabilité de l’affaire.

Faites donc de vraies économies et faites établir un inventaire physique.

L’inventaire a un coût certes… mais il apporte beaucoup !…

  • Il se rembourse  au moins 6 fois grâce à l’économie d’impôt.
  • Il met le doigt sur les surstocks, les faibles rotations et les nfp
  • Il vous assure une vision objective de vos résultats et vous permet d’envisager une cession en toute sérénité.

Et si malgré tout vous ne souhaitez  pas faire d’inventaire physique, confiez-nous votre fichier stock. Nous lui ferons subir un régime sévère…

Notre recherche portera sur :

  • les produits invendus depuis x mois
  • les produits sortis des catalogues des fournisseurs
  • les prix d’achats faux, les quantités aberrantes

Aussi, en comparant votre stock à l’historique des ventes, vous aurez en mains la liste des surstocks, source d’efforts inutiles de votre trésorerie.

 

Serge Arzoumanian.

Posted in: